Non classé

Aventures lettones, la morale de l’histoire

25/10/2017

 

La nuit a poursuivi son cours à Riga et sans entrer dans les détails, elle s’est rythmée de coupures de courant dans les lieux les plus inattendus, de Subway écrasé dans un taxi et de tables renversées. Nous nous réveillons tôt le lendemain prêt à partir pour des nouvelles aventures. Dans un schéma narratif classique, un récit connait une situation initiale, un élément déclencheur, des péripéties et un dénouement. Nous avons effectivement trouvé un élément de résolution à notre problème de douche.  1) Aller sournoisement au supermarché 2) Se rendre au rayon fruits et légumes 3) Prendre plus de sachets en plastique que nécessaire 4) Attacher les sachets plastiques autour de vos pieds 5) Prendre sa douche en toute sérénité. Malheureusement et malgré cela, notre passage à l’auberge de jeunesse a fini par n’être qu’une suite de (très) mauvaises péripéties, chaque épisode venant empirer la situation initiale. Nous découvrons ainsi que les avis positifs sur Tripadvisor sont en fait le résultat d’une transaction du genre mafieux (totalement effrayant) : l’hôte offre des nuits gratuites contre des étoiles. Nous atteignons des sommets (et vraiment, ne plus manger à partir de maintenant) lorsque nous découvrons dimanche matin que quelqu’un avait déféqué dans une cabine. Aucun dénouement à cette aventure, mais deux morales : toujours lire les avis une étoile avant de s’engager, ne plus jamais faire confiance à Martha.

Heureusement, nous quittons les lieux définitivement pour une dernière journée à Riga. Entre rares courageux à s’être levés suffisamment tôt, nous sommes allés prendre un petit déjeuner dans une nouvelle adresse : Vest. Ce restaurant-bar propose aussi bien des petits déjeuners, des viennoiseries que des repas chauds le midi. Grande fut ma surprise quand, en commandant une gaufre, je vis arriver la gaufre-mère du royaume des gaufres les plus gourmandes de l’histoire.

Diabète déguisé en gaufre, ne vous laissez pas duper 

Nous avons poursuivi la matinée et le début de l’après-midi à errer dans le marché russe (“Central market”) et la vieille ville. Le soleil est toujours là et Riga, reste une capitale agréable, dynamique et vivante, même en s’éloignant du centre ville historique. Même si les visages restent fermés, la population y est au fond chaleureuse, comme à Tallinn. 

Aux alentours de 15h, nous nous rendons au restaurant Bolkklubs Ala Pagrabs, un restaurant en sous-sol de type taverne. Si vous aimez Game of Thrones, ce restaurant est fait pour vous ! Avec son ambiance médiévale et ses bougies, j’ai eu l’impression d’être tout droit entrée dans la série et que d’un moment à l’autre, The Hound allait arriver et me trancher la gorge ! J’en trépigne encore. Le côté taverne rend le lieu très chaleureux et surtout, la nourriture y est excellente pour un prix dérisoire. Le service y est un peu long mais j’ai toujours trouvé ça plus rassurant qu’un service trop rapide. Les plats ci-dessous nous ont coûté à peu près 6 euros : allez-y !

Lorsque nous sortons de table, l’heure du départ approche. Après s’être promenés une dernière fois sur les quais, nous nous dirigeons avec une once de regrets vers la station de bus. Nous rentrons avec Eurolines cette fois-ci. L’expérience a été plus concluante que Lux : l’embarquement est simple, il y a aussi un écran comme dans les avions pour regarder des films et assez de place pour camper au niveau des jambes. Le coucher de soleil nous accompagne tandis que nous revenons à Tallinn vers le confort, loin de l’auberge de jeunesse maudite. A bientôt, Riga ! 

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply